Qui êtes-vous ?

Ma photo
Je suis comme toutes celles que vous connaissez. Je pourrais être votre soeur, votre amie, votre collègue ou simplement votre voisine. Ici, je vous parle de mon quotidien et de celui de ma famille pour mettre un peu de lumière sur la vie avec un enfant différent! mamantupperware@hotmail.ca

jeudi 19 avril 2012

Mais où est Fiston Tupperware????


Rapport de l'incident #001 du 19 avril 2012


16h00 :
Je reçois un appel de ma mère me demandant si je suis allée chercher mon plus grand directement à l'école. Elle m'explique qu'il n'est pas descendu de l'autobus scolaire. Je lui réponds que je suis sur la route et que Fiston n'est PAS avec moi. Plus ou moins inquiète, je me dis qu'il a manqué l'autobus et qu'il est au secrétariat de l'école. Mais si c'est le cas, comment se fait-il que l'école ne m'ait pas appelée?? Si l'on considère qu'il prend l'autobus à la fin des classes vers 15 h 30, il y a longtemps que j'aurais dû être avisée non?


16h02 :
Je suis en ligne avec la secrétaire de l'école. Elle vérifie auprès de l'enseignante si mon garçon est encore en classe ou au service de garde.....


16h03 :
Selon l'enseignante, Fiston a pris l'autobus. Il n'est pas dans l'école!


16h05 :
Je somme la secrétaire d'appeler immédiatement la compagnie d'autobus scolaire pour localiser mon fils. Je l'avise que je serai là dans 10 minutes. J'appelle ensuite la garderie pour les aviser que je ne sais pas à quelle heure j'arriverai pour récupérer mes deux plus jeunes. Mon fils a disparu.


16h06 :
J'avise (hystérique) Papa Tupperware. Il m'informe qu'il part du travail immédiatement pour me rejoindre. Il me demande de l'appeler quand j'arrive à l'école

16h08 :
Plusieurs scénarios catastrophiques prennent forme dans ma tête. Mes larmes coulent, ma respiration est laborieuse. Je réussis à me calmer, mais avec beaucoup d'efforts!

16h12 :
J'arrive à l'école. L'enseignante est au secrétariat. Elle m'explique que mon fils a pris toutes ses choses, comme à l'habitude, et qu'il est sorti prendre l'autobus scolaire. L'enseignante responsable de la surveillance de l'embarquement me confirme qu'elle l'a vu près des autobus, mais ne peut confirmer qu'il y est bel et bien monté.


16h13 :
Xième appel à l'interphone général sommant mon fils de bien vouloir se présenter au secrétariat IMMÉDIATEMENT!


16h14 :
La secrétaire explique (encore) la disparition de mon fils à la répartitrice de la compagnie d'autobus scolaire. Elle lui donne sa description ainsi que le numéro d'autobus scolaire que devait prendre mon garçon. La répartitrice tente de rejoindre la chauffeuse.

16h13 :
J'appelle Papa Tupperware. Pas de trace d'Alexandre. La tension est haute.


16h15:
Je craque. Je suis hystérique. OÙ EST MON FILS????


16h18:
La secrétaire me tend le téléphone afin que je parle à la répartitrice. Selon cette dernière, mon fils a été vu par SA chauffeuse, déambulant sur la route 337 avec « un plus grand ». Lorsque je demande (ou plutôt je hurle!) à la dame pourquoi la conductrice ne s'est pas arrêtée pour le faire monter plutôt que de le laisser marcher sur le bord de la route, elle me répond « qu'ils ne sont pas un service de garderie!!! » (**C'est à ce moment où j'ai senti que j'allais perdre la tête!) Elle me donne ensuite l'angle des rues où il a été vu et ajoute qu'elle comprend mon inquiétude! (F*** Y**!!!)


16h25:
Je demande à la secrétaire de contacter immédiatement les policiers. Nous avions déjà perdu trop de temps! Elle se charge donc de les appeler pendant que je cours à ma voiture. Je pars chercher mon fils.


16h30 :
Mon cellulaire sonne. C'est la secrétaire. Un policier a retrouvé mon garçon! Il l'a recueilli sur le bord de la route suite à un appel de citoyens qui ont signalé la présence d'un jeune enfant qui errait sur la route 337 en direction sud. Les 3 hommes ont trouvé étrange la présence d'un si petit bonhomme sur une route si passante et où les véhicules roulent à grande vitesse (70 km/h en moyenne!)


16h35 :
J'arrive chez moi. Le policier est là avec mon fils et ma mère. En vraie mère de famille sur le bord de la syncope j'ai éclaté comme une madeleine et j'ai serré mon fils longuement dans mes bras. Il avait le regard un peu hagard, ses vêtements étaient trempés de sueur.... et des larmes coulaient sur ses joues.
Après quelques échanges de coordonnées et quelques mots échangés avec le policier, nous sommes rentrés à la maison.


La version d'Alexandre :

Il a tenté de rattraper l'autobus, mais la chauffeuse a continué de rouler. Il a décidé de marcher. Il n'a pas pensé à retourner dans l'école pour aviser qu'il avait manqué le bus. Comme il y avait sur le chemin des enfants de son école qui retournaient à la maison à pied, il s'est joint au groupe. Une fois seul, il a poursuivi sa route. Près d'un garage jaune et bleu, un homme s'est mis à le suivre et il a eu peur. Il n'a plus su quoi faire. L'homme lui a alors crié de ne pas s'inquiéter, que la police arrivait. Quelques instants plus tard, le policier embarquait mon garçon dans son auto-patrouille et le ramenait sain et sauf à sa maman!

La version de maman:

Et moi bien.... j'ai passé les pires 40 minutes de ma VIE! Au final, il y aura plus de peur que de mal, mais clairement, j'aurai une discussion avec la chauffeuse de mon fils demain!




10 commentaires:

  1. OuF! J'ai une boule dans l'estomac!

    Quel stress, quelle angoisse!

    Heureusement, l'histoire finit bien. Pour ton fils, habituellement, il y a un enseignant qui doit donner le signal aux autobus avant leur départ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, par chance tout à bien finie.
      À l'école, il y a un enseignant qui donne le départ... mais le chauffeure part à l'heure... Elle ne vérifie pas si tout le monde est là. Elle ne connaît même pas le nom de tous les enfants....

      Supprimer
  2. OMG.....le cauchemar de toute les mamans.....

    Dans de pareilles situations, j'ai l'air complètement stoïque mais je me sens hystérique en dedans. J'espère tellement ne pas avoir à vivre ça!

    Si je comprends bien; c'est le temps en ch**** qu'elle finisse cette semaine là!?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mets-en! En plus j'ai le dos barré! Je C-A-P-O-T-E! :-Z

      Supprimer
  3. OMG le pire cauchemar des parents...
    J'ai déjà vécu un perte de vue de mon fils chez une personne qui habitait le bord de l'eau... Nous avions tout de suite imaginé le pire. Heureusement il jouait dans la terre caché autour de la maison. Mais j'ai craqué!

    Toute une semaine toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mets-en! Pis j'ai hâte qu'elle finisse! :-z

      Supprimer
  4. L'aventure d'Alexandre m'a arraché des larmes. Heureusement que tout s'est bien terminé et dans un temps plutôt court (je sais 40 minutes pour une maman, c'est une éternité, mais ça aurai pu être pire).

    Après toute cette action/inquiétude, j'espère que tu as pris le temps de relaxer un peu Michelle.

    Mon jeune frère s'était perdu dans une foire au même âge que ton fils. À l'époque, il a cherché les gardiens pour leur dire que ses parents s'étaient perdu.

    Les enfants sont souvent beaucoup moins inquiets que leurs parents heureusement.

    RépondreSupprimer
  5. Tout est bien qui finit bien, fort heureusement. J'aurais C-A-P-O-T-É.

    Tu as dû passer un mauvais quart d'heure...Bon vendredi Michelle, tu dois avoir hâte que ;la semaine finisse...

    RépondreSupprimer
  6. Oh My God!!! J'aurais capoté, comme toi. Vraiment pas une bonne expérience.
    En plus, j'imagine qu'avec son anxiété, ça a eu tout un impact sur Alex... Pauvre petit, j'espère que sa soirée et sa nuit n'ont pas été trop éprouvées par cette expérience.
    Et toi, rien pour arranger le dos et cet élastique à la veille de lâcher....

    RépondreSupprimer
  7. Ouf! Que d'émotions! Pas facile pour un coeur de mère!

    RépondreSupprimer