Qui êtes-vous ?

Ma photo
Je suis comme toutes celles que vous connaissez. Je pourrais être votre soeur, votre amie, votre collègue ou simplement votre voisine. Ici, je vous parle de mon quotidien et de celui de ma famille pour mettre un peu de lumière sur la vie avec un enfant différent! mamantupperware@hotmail.ca

mercredi 13 novembre 2013

Le retour au calme de Fiston Tupperware


C'est fait. Fiston est de retour à l'école depuis lundi. Sa période de parallèle est terminée. Au départ, il s'est un peu opposé, mais a vite compris qu'il n'avait pas intérêt à ne pas collaborer. C'est ainsi que lundi et mardi, il a réintégré sa classe en douceur, un peu à l'écart des autres.

Je ne saurais vous dire exactement comment les choses se sont déroulées pendant ces deux journées puisque je n'y étais pas, mais Fiston semble avoir compris que l'école n'était pas la place pour exploser et perdre le contrôle.

Par contre, ce que je peux vous dire, c'est que les 5 journées passées avec moi lui auront été bénéfiques. Ensemble, nous avons beaucoup discuté de ses émotions et de celles que nous vivions comme parents. Nous avons aussi réglé un dossier important : celui de la DPJ (que Fiston appelle la « PDJ »).

En effet, nous avons eu une rencontre avec notre travailleuse sociale la semaine dernière et avons abordé avec elle le sujet du placement temporaire soulevé par la pédopsychiatre. Rapidement, Fiston s'est exprimé. Il a dit à la travailleuse sociale qu'il lui en voulait d'avoir parlé de la possibilité de le sortir de chez lui. Il lui a dit qu'il savait ce qu'était la « PDJ » : une prison pour enfant où la nourriture n'est pas bonne et que selon lui, ce n'était pas pertinent de l'envoyer là. Il a aussi ajouté que la dernière rencontre avec la pédopsychiatre l'avait vraiment beaucoup inquiété et qu'il jugeait qu'il n'avait pas besoin de soucis de plus pour le moment dans sa vie.

Il faut toutefois comprendre une chose bien importante : la travailleuse sociale n'a jamais parlé elle-même de placement à Fiston, mais parce qu'elle était présente lors du rendez-vous, Fiston l'associait aux propos du médecin, assumant qu'elle était d'accord avec elle.

C'est ainsi que lors de cette rencontre, les pendules ont été remises à l'heure et que nous avons pu expliquer à Fiston qu'aucun placement n'était prévu et que le médecin avait probablement voulu lui signifier son inquiétude face à ses comportements. Bref... avec le recul, ce n'était pas pertinent.

En réglant ce dossier dans la tête de Fiston, il est rapidement devenu plus calme et collaborant. Comme si l'on venait de lui enlever un poids énorme de sur les épaules.

Aujourd'hui, Fiston a repris sa petite vie. Le parallèle est fini, il est de nouveau avec ses amis et a pu être réintégré au service de garde régulier en fin de journée (le parallèle s'applique au service de garde aussi). Les choses ne sont pas parfaites. Il argumente encore beaucoup, peine à se coucher le soir sans tester les limites de notre patience, mais somme toute, nous avons retrouvé le petit garçon souriant et vif d'il y a quelques mois.

La vie avec un enfant différent n'est PAS un long fleuve tranquille, mais sachez que nous profitons pleinement des moments où les eaux sont plus calmes.
 

Image internet

2 commentaires:

  1. Ouiiiiiiiiii! Bravo Fiston! Et bravo Maman d'avoir réussi à discuter de ses émotions avec lui! Aaaaah vous êtes tellement patiente et admirable... Je suis contente que le retour se soit bien passé!

    RépondreSupprimer
  2. Ouf ! J'avoue qu'il devait être stressé solide ! Je suis contente que ça se passe mieux pour toi et ta famille XXXX

    RépondreSupprimer